La trypophobie : qu’est-ce que c’est ?

Bien que n’étant pas réellement considérée comme une phobie, la trypophobie en a tous les symptômes et les tenants. Touchant n’importe qui, au même titre que l’arachnophobie, l’agoraphobie, l’hématophobie et bien d’autres, elle repose sur la peur irraisonnée et instinctive de quelque chose.

 

De quoi s’agit-il ?

 

Ici, la phobie se manifeste par la peur et l’impossibilité pour la personne de regarder sereinement des trous en grand nombre, rapprochés entre eux et formant un ensemble. Plus précisément, les phobiques décrivent un grand malaise quand il s’agit de regarder, par exemple, des trous dans un endroit qui ne devraient pas en contenir habituellement. Pour certaines personnes touchées par la trypophobie, l’effet ressenti est encore plus exacerbé quand il s’agit d’un corps humain.

 

Causes & symptômes

 

Les causes, comme toutes les phobies, sont inconnues et, en cela, n’importe qui peut être trypophobe. Cependant, certaines études mettent en avant des facteurs pouvant être liés potentiellement à l’apparition de la trypophobie, comme la phobie sociale ou la dépression. De plus, d’après des chercheurs de l’Université d’Essex en Angleterre, elle concernerait pas moins de 11%  des hommes et 18% des femmes, ce qui concerne une forte densité de population. Il s’agit donc d’un phénomène fréquent mais très peu discuté ou connu.

 

Les symptômes peuvent se manifester différemment selon les personnes mais les principaux restent très souvent les mêmes : anxiété très forte face à des objets présentant ce type de formes (une éponge, la mousse du café, du corail, etc), respiration difficile, vertiges, …

 

Généralement, la personne qui subit cette phobie peut aussi ressentir les symptômes avant même d’observer l’objet ou l’image en question. Le fait même de savoir qu’elle y sera confronté dans un futur proche suffit à déclencher les symptômes.

 

Trypophobie main, trypophobie pied et trypophobie visage

 

Un des facteurs les plus aggravants de cette phobie est le fait de voir les trous en question sur un corps humain, notamment au niveau des pieds, des mains et du visage. D’après certains scientifiques ayant étudié la question, il s’agirait d’un rejet naturel pour ce genre de formes qui rappellent bien souvent des maladies infectieuses ou la décomposition d’un corps.

 

Traitements

 

Le traitement des symptômes se fait de différentes façons possibles. Dès que ceux-ci se manifestent, il faut prendre rendez-vous avec un psychiatre qui pourra vous fournir une thérapie comportementale capable de faire régresser la phobie.

Celle-ci peut en effet devenir très gênante au quotidien de par le nombre d’objets présentant des formes de ce type. Par ailleurs, il existe différents degrés, certains ne seront gênés que par les groupes de trous présents à des endroits du corps humain, d’autres par absolument tout ce qui comporte des groupements de formes géométriques ressemblant à des trous.

Néanmoins, chez certaines personnes touchées, l’utilisation de méthodes de détente, comme le massage, le contrôle de la respiration, la méditation ou le yoga peuvent influencer positivement leurs sensations.

Pour un traitement définitif, il faudra passer par une thérapie cognitivo-comportementale qui consistera à vous exposer à la cause de votre peur dans un cadre agréable, puis à vous exposer à l’image de votre phobie de façon plus proche. Cette méthode fonctionne très bien et peut vous permettre de tirer un trait définitif sur votre trypophobie.

Articles en relation

Laisser un commentaire