La jalousie dans le couple

Mon grand-père me l’avait dit, un jour :

La jalousie est le pire mal dont peut souffrir un couple. Ne sois jamais jaloux. La jalousie est contraire à l’amour. C’est quelque chose dont on ne guérit jamais…

J’avais défini la jalousie comme «la peur de perdre ce qu’on a» mais je crois que j’étais allé un peu vite. En fait, la jalousie est une émotion provoquée par, non seulement la peur de perdre celui ou celle qu’on aime, mais aussi la crainte qu’il ou elle aime quelqu’un d’autre et en soit aimé(e) en retour, bref, non seulement de ne plus compter dans la vie de quelqu’un, mais aussi le refus qu’il compte dans la vie de quelqu’un d’autre.

Eh bien je ne sais pas ce que c’est. Je n’ai jamais éprouvé cela. J’ai eu mal, dans ma vie amoureuse, d’être abandonné, j’ai eu mal de ne plus être rien pour l’autre, mais je n’ai jamais été jaloux de l’histoire de l’autre, ni envieux de ce qu’il pouvait vivre avec celle qui…

Que je me sois senti dépossédé, désarmé, dépressif, mal, désireux de vengeance, oui, mais jaloux, non. Qu’y puis-je, si l’autre ne m’aime pas, ou ne m’aime plus ? Sinon l’aimer suffisamment pour reconnaître sa liberté…

Je rencontre, en cabinet, des couples qui se déchirent de jalousie, qui en crèvent, qui en vivent, même, comme si seule la jalousie créait du lien entre eux. Je rencontre de ces hommes qui ne veulent pas, enfin, qui interdisent à leur compagne de se mettre en jupe (des fois que ça attirerait les regards des mâles en chasse), je rencontre de ses hommes qui refusent une sortie à leur compagne, même entre copines (quand on sort entre copines, c’est pour draguer, non ? Ah bon !)… Je rencontre des femmes qui chronomètrent le temps mis par leur homme à rentrer à la maison après le boulot (des fois qu’il aurait été tiré un coup vite fait sur le parking !), je rencontre des couples qui ne se supportent pas d’être l’un sur l’autre, épiant le moindre signe qui laisserait entendre que…

Ce qu’il faut comprendre, dans la jalousie, c’est qu’elle rend malheureux le jaloux ET l’objet de la jalousie. Ce qu’il faut comprendre, c’est que la jalousie est alimentée par la peur, celle de n’être pas «assez  bien» pour l’autre, c’est qu’elle est alimentée par la mésestime de soi-même, l’inconfiance en soi (les jaloux sont d’ailleurs terribles, avec leur C’est pas que j’ai pas confiance, mais… ) Ils n’ont pas confiance dans les autres hommes -ou dans les autres femmes. Enfin, c’est ce qu’ils disent. En fait, ils n’ont tellement pas confiance en eux qu’ils projettent cette inconfiance chez l’autre… En fait, la jalousie est une blessure intime dont on fait subir les conséquences à l’autre… et ça, c’est pas correct.

Le piège se referme vraiment lorsque l’un entre dans le jeu de jalousie de l’autre. Si monsieur prend l’habitude de rentrer toujours à l’heure pour bien montrer à sa femme qu’elle n’a aucune raison d’être jalouse, c’est foutu. Si madame accède aux désirs de non-sortie entre copines de son mari, uniquement pour lui montrer qu’il n’a aucune raison d’être jaloux, c’est foutu… Au moins pour un temps.

La seule manière de «casser» la jalousie de l’autre est de ne pas entrer dans son jeu.

Catégories Sport

Laisser un commentaire