Enfant

La fièvre du nourrisson : quand s’inquiéter ?

Lorsqu’un parent remarque une altération de la température corporelle de son enfant, de grandes inquiétudes naissent, surtout si le thermomètre indique plus de 39°C. Il n’est cependant pas nécessaire de paniquer : pour comprendre comment traiter le plus efficacement la fièvre élevée chez les enfants et plus particulièrement chez le nourrisson, nous vous conseillons de suivre ces quelques conseils.

A partir de quand la fièvre peut-elle être dangereuse chez l’enfant ?

Il est important de définir la fièvre d’abord comme une simple augmentation de la température corporelle. C’est donc un symptôme qui peut réunir des situations très différentes. Il n’est pas rare qu’un enfant qui fatigué ou qui a trop peu bu ait des valeurs supérieures à la norme, qui se situe généralement entre 36,5° C et 37,5° C.

Souvent, dès qu’un parent prend conscience de la présence d’une fièvre, la peur  est déclenchée. En réalité, il n’existe pas de corrélation réelle entre une forte fièvre et la gravité de l’état des enfants.

Il y a, bien sûr, des situations dans lesquelles la présence de fièvre, et en particulier d’une forte fièvre, est un signal d’alarme qui conduit directement à une consultation avec le pédiatre. Par exemple, si elle apparaît chez un enfant de moins de trois mois, ou si elle s’accompagne d’autres symptômes tels que vomissements, diarrhée, douleurs abdominales.

En cas d’inconfort franc de notre enfant, il est important de faire une visite pour pouvoir identifier les causes de la fièvre et comprendre s’il s’agit d’un état pathologique à examiner ou d’une augmentation de température transitoire.

Comment mesurer la fièvre du nourrisson ?

Pour identifier ou non la présence de la fièvre, et avant de s’inquiéter et d’agir, il est important de suivre quelques conseils simples pour la mesurer de façon sûre et efficace. Nous recommandons d’utiliser le thermomètre numérique placé sous l’aisselle dans des conditions de repos, et de préférence pas après que le bébé ait bu son lait.

Après avoir correctement positionné le thermomètre, il est bon de rassurer l’enfant en plaçant votre bras sur son bras, et de prendre les 2 ou 3 minutes nécessaires à la mesure avec une activité simple qui peut le calmer : par exemple en chantant une comptine. Beaucoup de mères et de pères s’inquiètent de la difficulté de garder leurs enfants immobiles aussi longtemps que nécessaire, mais avec un peu d’astuce, vous pourrez avoir un résultat sans erreur et sans difficulté.

D’autres technologies de thermomètre existent comme les thermomètres infrarouges sans contact qu’on appelle aussi « thermomètre frontal » ou le thermomètre auriculaire réputé pour sa fiabilité, sa rapidité et sa précision sur la mesure. Pour aller plus loin, nous vous conseillons de visiter ce site dédié à l’univers du thermomètre : https://thermometre-bebe.com/

Fièvre élevée chez le bébé : comment réagir ?

Une fois que vous êtes sûr que votre enfant a réellement de la fièvre, il est important d’essayer de comprendre son origine. Il peut avoir des causes bactériennes ou virales qui modifient le type de traitement qu’il faudra administrer. On fait souvent l’erreur de penser qu’une forte fièvre est nécessairement traitée par une antibiothérapie, c’est pourquoi une visite chez le médecin est essentielle.

En général, c’est une bonne idée d’essayer de faire reposer l’enfant, de respecter son refus de manger en essayant de proposer des repas peu abondants, mais fréquents. La perte considérable d’eau, encore amplifiée en cas de vomissements et de diarrhées, doit être compensée par l’administration régulière et fréquente d’eau, en prenant soin de l’hydratation.

D’autres comportements sont  à éviter :

  • Il n’est pas nécessaire de couvrir l’enfant plus qu’il n’est nécessaire car cela empêche la transpiration, ni de le déshabiller complètement dans le but d’abaisser sa température.
  • Il est inutile d’utiliser le paracétamol et l’ibuprofène en thérapie : alterner et combiner des médicaments avec ces principes actifs est dangereux. Parlez-en à votre médecin.
  • La cortisone et l’aspirine doivent être évitées pour traiter la fièvre, sauf dans des cas très spécifiques qui doivent être identifiés par un médecin.
  • De plus, l’antipyrétique ne doit pas être utilisé dès que l’enfant a une température de 37 degrés dans le but de prévenir les convulsions.

En général, le pédiatre déconseille « l’automédication », ce qui conduit souvent à donner plus de médicaments à l’enfant pour que la fièvre passe plus tôt. Au contraire, la posologie doit être établie par le pédiatre en fonction du poids de l’enfant. Nous suggérons souvent l’administration orale précisément parce qu’elle permet une plus grande précision et un dosage plus fidèle aux caractéristiques physique du jeune patient.

En conclusion, l’observation du comportement de l’enfant prime sur des actions rapides et non réfléchies. Le bébé malade perd de sa vitalité, peut vomir ou avoir une toux persistante. Prenez le temps de voir l’évolution de la fièvre dans les 24 premières heures.

Si le thermomètre indique 38°C, mais que l’enfant se comporte normalement, il est possible de mettre en œuvre ce que le pédiatre appelle « l’attente vigilante ».

Au-delà de 40°C pendant plus de 24 h et si votre bébé de moins de 3 mois va vraiment mal, n’attendez pas pour consulter les urgences pédiatriques.

Rate this post

Articles en relation

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular

Copyright © 2019

To Top