Santé

Qu’est ce que l’arthrite rhumatoïde juvénile ?

Étonnamment, la polyarthrite rhumatoïde juvénile est assez courante.

La polyarthrite rhumatoïde juvénile est une affection qui touche les enfants. L’association de l’arthrite et des enfants est généralement très inattendue. Lorsque l’on pensent à l’arthrite, on pensent uniquement aux personnes âgées comme victimes potentielles. Cependant, environ 30 000 jeunes en France souffrent d’une forme d’arthrite. Bien sûr, les niveaux de gravité diffèrent, de sorte que chaque cas peut ne pas être diagnostiqué. De nombreux enfants souffrent de la polyarthrite rhumatoïde juvénile.

Comment se déclare t-elle ?

L’arthrite entraîne un gonflement douloureux et l’irritation des articulations. La science sait maintenant que tous les différents types d’arthrite proviennent d’une réponse immunitaire. Essentiellement, le système immunitaire attaque le corps. Dans le cas de l’arthrite, il en résulte une inflammation des articulations et un degré élevé de douleur. On pourrait croire que les personnes exagèrent car on ne voit pas de blessure, mais les douleurs articulaires font vraiment souffrir.

Il existe trois types d’arthrite rhumatoïde juvénile, une affection qui survient habituellement entre six mois et seize ans. Bien sûr, il y a de rares cas où la maladie se manifeste avant et après cette tranche d’âge.

Les 3 principales arthrites

La première est appelée arthrite polyarticulaire. Elle touche principalement les filles. La maladie provoque un gonflement dans au moins cinq articulations différentes. Les mains et les pieds sont touchés, mais la plupart des douleurs proviennent des articulations qui soutiennent le corps. Les chevilles, les pieds, les genoux et les hanches peuvent faire très mal. Dans certains cas, il peut se former une légère fièvre et des nodules rhumatoïdes.

Le deuxième type est l’Arthrite chronique pauci articulaire. Dans cette maladie, quatre articulations ou moins sont touchées, ce qui cause de la raideur et de la douleur. Les genoux et les poignets sont habituellement les plus touchés par la maladie. Dans certains cas, les yeux peuvent devenir enflammés. Heureusement, les yeux peuvent être traités par un ophtalmologiste.

L’AJR systémique, le troisième et dernier type de polyarthrite rhumatoïde juvénile, est la plus grave. Les symptômes de raideur, de douleur et d’enflure affectent tout le corps. Parfois, une éruption cutanée accompagnée de fièvre se développe. D’autres organes du corps sont également sensibles à l’inconfort.

Le diagnostic

Malheureusement aucun test ne peut à lui seul confirmer un diagnostic, mais les tests peuvent aider à écarter certaines autres conditions qui produisent des signes et symptômes similaires. Généralement il y aura des radios ou irm, et des tests sanguins. Ils pourront donc écarter plusieurs hypothèse pour enfin déclarer la bonne affection. En réalité, on ne trouve généralement rien aux analyses sanguines ni au radio. Les radios elles permettent d’écarter les fractures et les irm les tumeurs, les infections et les anomalies congénitales.

Le traitement

Le traitement de l’arthrite juvénile idiopathique vise à aider votre enfant à maintenir un niveau normal d’activité physique et sociale. Pour ce faire, les médecins peuvent utiliser une combinaison de stratégies pour soulager la douleur et l’inflammation, maintenir le plein mouvement et la force, et prévenir les complications.

Les médicaments seront :

  • des Anti-inflammatoires non stéroïdiens
  • des Médicaments anti-rhumatismaux

Les indications complémentaires

Votre médecin peut recommander à votre enfant de consulter un physiothérapeute pour l’aider à garder ses articulations souples et à maintenir l’amplitude de ses mouvements et son tonus musculaire.

Un physiothérapeute ou un ergothérapeute peut faire des recommandations supplémentaires concernant des exercices pour votre enfant.

Un physiothérapeute ou un ergothérapeute peut également recommander à votre enfant d’utiliser des supports ou des attelles articulaires pour aider à protéger les articulations et à les maintenir dans une bonne position fonctionnelle.
Dans les cas très graves, une intervention chirurgicale peut être nécessaire pour améliorer la position d’une articulation.

Gérer la maladie au quotidien

 

Articles en relation

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Most Popular

Copyright © 2019

To Top